Quel filtre de piscine choisir ?


Le filtre de piscine doit toujours être dimensionné en fonction de la taille du bassin, de la puissance de la pompe de piscine, du résultat à obtenir (selon la pollution environnante, la fréquentation, le temps de colmatage, l’usage familial ou collectif). Alors qu’un filtre sous-dimensionné, peu performant, augmenterait la consommation en produits de traitement, un filtre sur-dimensionné vous permettra de faire des économies de produits, d’espacer les lavages de filtre et de réduire de ce fait les contraintes d’exploitation.

Il existe 3 principaux types de filtre : à sable, à diatomées et à cartouche.

Le filtre de piscine à sable

Le filtre à sable à passage rapide est le plus utilisé du fait de son rapport qualité/prix. Son efficacité est très bonne s’il lui est adjoint en permanence un adjuvant chimique appelé floculant. On passe ainsi d’une filtration grossière (30/40 microns), à une très bonne performance puisque de l’ordre de 10 à 15 microns.

En piscine familial, ce floculant est surtout utilisé sous forme de cartouche. Le milieu filtrant est constitué d’une couche uniforme de silice finement calibrée, au travers de laquelle l’eau passe après avoir été propulsée vers le haut de la cuve. Les impuretés sont progressivement retenues dans toute la masse filtrante.

Au fond du filtre, un collecteur (crépines) récupère l’eau filtrée qui est renvoyée à la piscine.
Selon la conception du filtre, il peut être souhaitable que les crépines (qui serviront également à la fonction de décolmatage du filtre) disposent sur une certaine hauteur d’une silice d’un calibre beaucoup plus grossier (de 2 à 5 mm au lieu de 0.4 à 1.2 mm) pour faciliter la circulation de l’eau et sa répartition.

Il existe également des filtres « multimédias » qui font appel à 3 types différents de médias filtrants : silice, grenat, anthracite avec gravier support. Cette conception offre une très grande finesse de filtration de l’ordre de 5 à 10 microns.

Lorsque le filtre est encrassé (visible au manomètre de colmatage), par modification d’une position de vanne on procède au lavage de la silice en inversant l’arrivée de l’eau dans le filtre. Les grains de sable sont soulevés, libérant les impuretés qui sont entraînées avec l’eau vers l’égout.

Si le milieu filtrant est régulièrement nettoyé, renforcé par des interventions chimiques (pour détartrer et dégraisser) il n’y aura pas lieu de le remplacer avant de nombreuses années (5 à 7 ans).

Lors du lavage de filtre de votre piscine, la charge de sable ayant été calculée en fonction des performances du filtre, ce sable ne peut être évacué à l’égout. S’il en est autrement, c’est que le groupe électropompe choisi est beaucoup trop puissant et ne convient donc pas à cette installation. Inversement, une pompe trop faible par rapport à la masse filtrante existante, ne permettant pas un décolmatage suffisant, il y a formation de « nids » d’algues, des zones de sable non nettoyées et progressivement agglomération de la silice par le calcaire.

Le filtre à diatomées

Le filtre à diatomées augmente encore la finesse de filtration (1 à 3 microns). C’est le filtre le plus performant. Cependant, son encrassement plus rapide, le renouvellement de la poudre de diatomées après chaque lavage du filtre, conduit souvent les professionnels à prévoir un filtre qui présente une surface filtrante beaucoup plus importante que la filtration ne le nécessiterait pour réduire au maximum cette opération durant la saison. Le budget de ce matériel s’en trouvera donc augmenté. Mais quelle satisfaction d’avoir une eau d’une clarté aussi exceptionnelle, et une capacité de filtration incomparable, principalement pour reprendre rapidement une eau trouble ou stopper un début de formation d’algues.


La surface filtrante est 10 fois supérieure à celle du filtre à sable. Par ses performances, le filtre à diatomées entraîne également une économie très substantielle en produits de traitements.
La diatomée (ou diatomite) est une poudre blanche extrêmement fine, constituée de restes fossilisés de certaines plantes marines microscopiques.


Grâce à se nature et à sa structure, la diatomée constitue une matière filtrante idéale.
Une couche mince se dépose sur les supports filtrants : toiles ou septum sur disques, plateaux, spirales, bougies… formant un « gâteau » micro filtrant au travers duquel l’eau passe en déposant ses impuretés.


Lorsque le manomètre annonce un colmatage des éléments filtrants, par inversion de l’arrivée de l’eau dans le filtre, la couche de diatomées encrassées se détache de son support pour être évacuée à l’égout. Il y a lieu après cette opération de réintroduire une nouvelle quantité de diatomées par la voie du skimmer ou du préfiltre.


Contrairement au filtre à sable, ne jamais introduire de floculant dans un filtre à diatomées. Il s’ensuivrait un important colmatage qui nécessiterait de sortir tous les supports filtrants pour les laver au jet et à la mousse.

Le filtre à cartouche ou la poche filtrante.

Le filtre à cartouche est composé d’un ou plusieurs éléments (généralement en tissu synthétique) plissées (plus grande surface filtrante).

Aujourd’hui il est parfois remplacé par une poche filtrante dont la qualité et la finesse varient selon le matériau (polypropylène, polyester, nylon, polyamide…).

La finesse de filtration est de l’ordre de 15 à 20 microns, mais pour les cartouches, elle peut être augmentée par adjonction de diatomées. Cet apport facilite également le nettoyage des cartouches en présence d’une très calcaire.

Economique à l’achat, de fonctionnement très simple, avec une installation peu onéreuse, puisqu’il n’est pas nécessaire de raccorder à « l’égout ». Contrairement aux filtres à sable ou à diatomées qui se nettoient par simple inversion du courant d’eau dans la cuve filtrante (et nécessitent donc une sortie des eaux de nettoyage et un raccordement extérieur), les éléments encrassés sont sortis du filtre pour être nettoyés à l’extérieur.

Il faut admettre que l’usage de ces filtres peut être un peu « moins confortable » à l’exploitation (du fait des obligations du nettoyage manuel renouvelé régulièrement) s’il n’est pas prévu un surdimensionnement de sa capacité filtrante.

C’est ainsi que certains prévoient un équipement tel que le nettoyage en saison est réduit, voire supprimé. Selon la conception du filtre, on est, ou pas, dans la logique économique mais il se peut également que d’autres critères conduisent à ce choix tel qu’un faible encombrement du système filtrant.

Il est possible de réutiliser les cartouches ou la poche filtrantes plusieurs fois après leur nettoyage. Certaines ont une grande longévité (environ 2 ans, voire plus) et sont employées pour des filtres à grande capacité de filtration.

En piscine de collectivité, le filtre à cartouche ne peut être retenu.

Nous disposons également d'une gamme de pompes de filtration pour piscine parmi les meilleurs produits du marché.

N'hésitez pas à contacter nos spécialistes de la piscine pour toute question, ou à venir nous voir à notre magasin de piscine à Grasse.

 

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins techniques et statistiques.  Politique de confidentialité