L’entretien du spa


Lieu de détente par excellence, un spa ne doit surtout pas devenir source de contrariétés à cause de son entretien. S’il est vrai que l’eau d’un spa, du fait de son faible volume et de sa température élevée, nécessite précautions et soins spécifiques, tout est fait pour vous faciliter la tâche. Ce qu’il faut avant tout, c’est un équipement adapté et une surveillance rapide mais régulière de l’eau. Tout comme entretenir sa piscine, il est important d'entretenir son spa.

Tout d’abord, quelques éléments : le volume d’eau d’un spa varie de 500 à 3000 litres, la capacité d’accueil va de 2 à 7 personnes et la température peut osciller entre 30 et 40°C.


Autant dire que cette conjugaison de faible volume d’eau, forte fréquentation potentielle et température élevée, favorise grandement l’instabilité de l’eau, la prolifération d’algues et le développement de germes pathogènes ou non. De plus, le brassage de l’eau dû aux aérojets et aux hydrojets contribue à détruire le CO2 essentiel à l’équilibre de l’eau.


Si en France, les spas se développent peu à peu, aux Etats-Unis par exemple, la culture « spa » existe depuis de nombreuses années, d’où des techniques d’entretien et de gestion de plus en plus développées, recherchées et simplifiées.

Le système hydraulique du spa

Un spa, c’est tout d’abord une structure totalement autonome comprenant une coque acrylique la plupart du temps, une pompe, un chauffage, un système de désinfection de l’eau, une filtration, des jets divers et variés, bref, tout un réseau hydraulique complexe, spécifique et indépendant, intégré très souvent dans la structure même du spa pour un rendement maximum. Ce type de bassin peut donc tout aussi bien s’installer en intérieur qu’en extérieur. Il suffit simplement de le raccorder à une alimentation électrique adéquate et de le placer à proximité d’une alimentation et d’une évacuation d’eau pour vous simplifier la tâche.

Acheter un spa gonflable, portable ou encastrable

Le chauffage d'un spa

Tout comme pour le chauffage d'une piscine, on va se poser la question du chauffage d'un spa. De façon générale, le réchauffeur électrique est d’une puissance de 3, 6 ,9 ou 12 kW. Nécessaire pour obtenir et conserver une eau pouvant aller de 30 à 40 °, on limite considérablement les frais de chauffage si l’on prend soin de placer une couverture thermique (qui est en plus un excellent moyen de sécurisé le bassin) et si l’on s’assure que l’isolation de la coque est performante. Les commandes digitales vous permettent de programmer et de surveiller automatiquement chauffage, traitement de l’eau et temps de filtration. Il s’agit donc là d’une aide précieuse à la gestion de votre spa, mais elle ne peut en aucun cas se substituer à une surveillance de votre part.

La filtration pour les spas

Parce qu’un spa n’est pas une baignoire, et donc ni fait pour se laver, ni vidé après chaque utilisation, filtration et traitement de l’eau vont de pair et doivent être très performants. Les spas ont en général un skimmer qui, comme pour les piscines, écume la surface de l’eau, là où se concentrent 80 % de la pollution entre les cheveux, les poussières…


La grande majorité des spas sont équipés d’un filtre à cartouche, très bien adapté du fait de son faible encombrement et de sa qualité de filtration. Il faut savoir que la filtration doit fonctionner de 3 à 5 heures par jour, plus en cas de fréquentation ou de pollution plus importantes. En tout cas, elle doit permettre le recyclage de l’eau en 10 minutes, ce qui fait que pour un spa de 1 m3, il faut prévoir un débit filtrant d’au moins 6 m3/heure.


On prendra soin de vérifier tous les 15 jours l’état d’encrassement de la cartouche.
Vous remarquerez que pour les spas utilisés en collectivité, la filtration se fait par débordement et très souvent avec un filtre à sable, ce qui convient mieux à une utilisation plus fréquente et plus importante.

Découvrir notre gamme de skimmers pour piscine et spa

Voir notre sélection de filtres à cartouche pour piscine et spa

La désinfection de l’eau

Pour vérifier la qualité de l’eau du spa, une trousse complète d’analyse est indispensable. Elle permet de connaître en quelques minutes le niveau du désinfectant, le pH, l’alcalinité et la dureté de l’eau. Si à l’origine, comme pour les piscines, le chlore était souvent utilisé comme désinfectant, depuis plusieurs années d’autres techniques plus adaptées au spa se développent, comme le traitement au brome, à l’oxygène actif, à l’ozone, aux UV (de type C), par électrolyse de sel ou électrolyse cuivre-argent.

  • Le brome se développe donc depuis quelques temps et est de plus en plus préféré au chlore car aussi efficace mais en plus insensible au pH élevé, non irritant, non odorant à haute température, et stable à toutes les températures.
  • Pour la désinfection à l’ozone, il faut savoir que la filtration doit marcher en continu, précaution à prendre car il est primordial que le générateur produise en permanence de l’ozone.
  • Un traitement à l’ozone, à l’oxygène actif (du monopersulfate de potassium), ou aux UV demande l’utilisation en parallèle d’un produit rémanent (type brome).
  • Qu’il s’agisse de pastilles de brome, de chlore ou d’oxygène actif, on les place soit dans le skimmer soit dans un diffuseur flottant.

Les traitements complémentaires

L’anti mousse

Vous avez sans doute remarqué que le brassage énergique de l’eau favorise la production d’une mousse blanche, d’où la nécessité d’appliquer un produit spécifique pour en prévenir l’apparition. A noter que ce produit est d’autant plus efficace que l’eau est renouvelée régulièrement.

Le stabilisant calcaire

Nécessaire surtout si votre eau est très calcaire (dureté de l’eau à partir de 15 à 20° f). Il faut dans ce cas-là utiliser un stabilisant calcaire qui maintient en suspension dans l’eau tous les ions de calcium pour éviter qu’ils ne se déposent sur les parois et que du tartre ne se forme.

Le nettoyant-dégraissant

Un long travail a été fait pour améliorer la qualité des revêtements intérieurs. On se retrouve ainsi aujourd’hui avec une grande majorité de coques acryliques. Cette matière qui résiste sans problème à la chaleur de l’eau, présente le double avantage d’être très agréable au toucher, donc confortable pour les baigneurs et d’être en plus très facile d’entretien. Seule précaution à prendre : ne pas utiliser de nettoyants et d’éponges abrasifs. Des produits spécifiques sont donc disponibles pour dissoudre notamment les dépôts graisseux qui se sont accumulés sur la ligne d’eau.

Le spa en extérieur

Lorsque votre spa est installé dans votre jardin, l’élément nouveau à ne surtout pas négliger, c’est évidemment toute la pollution extérieure (insectes, feuilles, poussières, pollen…). Cela induit pour vous une vigilance accrue qui commence par la mise en place d’une couverture dès que vous n’utilisez pas votre spa. Le temps de filtration d’un spa en extérieur devient quasi identique à celui d’une piscine (8 h).


Si vous avez un spa intégré à votre piscine avec la plupart du temps une chute d’eau du spa à la piscine, 2 cas se présentent :

Si la chute d’eau fonctionne, l’eau du spa se gère en même temps que le fonctionnement global de la piscine en terme de filtration et de traitement.


Si à certains moments, la chute d’eau est arrêtée pour que le spa devienne un véritable spa, donc avec une température plus élevée, ses aérojets, ses hydrojets,… on est alors devant un petit volume d’eau chauffée propre au spa avec des systèmes de filtration et de traitement spécifiques. Une plus grande vigilance devra être apportée à son entretien avec notamment la mise en place d’une couverture de protection.

 

Kit de Traitement Spa complet

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins techniques et statistiques.  Politique de confidentialité