LES COUVERTURES DE PISCINES

Couvertures et volets : La piscine parée pour l’hiver

Votre piscine va, pour quelques mois, prendre ses quartiers d’hiver. Vous vous préparez à effectuer las classiques opérations d’hivernage et vous vous posez peut-être la question sur la nécessité de couvrir ou non le bassin. Quelles sont les solutions qui s’offrent à vous ?

 
Les bonnes raisons de couvrir sa piscine :

  • La protection de l’eau :


Une piscine en hivernage est une piscine à l’arrêt donc sans filtration. Si elle n’est pas protégée par une couverture, l’ensemble des pollutions extérieures va s’accumuler dans le bassin : feuilles mortes, insectes, voire même petit animaux noyés (mulots, souris…), empêchant ainsi la bonne conservation de l’eau et créant même un risque important de tâche sur le revêtement.

C’est prendre ainsi le risque d’avoir au printemps, une au particulièrement difficile à rattraper, ainsi que l’obligation de la renouveler dans les proportions importantes.

  • La protection des enfants :


Durant l’hiver, la piscine n’est plus et c’est bien normal, au cœur de nos activités extérieures.

Cependant, elle est encore source de curiosité des tout-petits. De nombreux modèles de couverture d’hivernage peuvent également assurer la protection des enfants durant cette période.

Les différentes catégories de couvertures :

  • Les couvertures d’hiver opaques étanches :


Ce type de couverture présente plusieurs avantages en ce qui concerne la protection de l’eau. En effet, étanche, elle est très efficace pour empêcher les pollutions diverses de rejoindre l’eau en sommeil ! Certains modèles disposent d’une grille, d‘évacuation des eaux de pluie afin d’éviter la formation de lourdes poches d’eau sur la surface de la couverture. A la verticale de cette grille, il est parfois possible qu’un peu de poussière s’insinue dans le bassin, mais c’est en général très limité. Le côté opaque de ce type de couverture présente également un autre intérêt : celui de bloquer la photosynthèse, en empêchant la lumière solaire d’atteindre l’eau et, par la même, la formation des algues.

  • Les couvertures d’hiver filtrantes :


Ces couvertures, appelées également couvertures « filets » dispose d’un maillage suffisamment serré pou retenir les saletés diverses tout en laissant passer l’eau. Plus légères, elles sont d’une manipulation bien plus aisée que les couvertures d’hiver opaques étanches. Il est même possible de les poser et de les déposer seul. Par contre, de par leur conception, elles laissent passer les rayons du soleil et les poussières fines. En les utilisant, il est recommandé d’effectuer la remise en route de la piscine, le plus tôt possible, dés les premiers rayons du soleil, pour éviter une prolifération d’algues.

De même, il est utile de procéder régulièrement, durant l’hiver, à un contrôle visuel de l’eau en soulevant la couverture.

Les couvertures 4 saisons :

Bien plus que de simples couvertures d’hiver, ce type de couverture remplit de nombreuses fonctions : protection de l’eau contre les pollutions, protection de l’eau contre la lumière empêchant ainsi la photosynthèse et le développement des algues durant l’hiver. Mais ces couvertures sont également appréciées en saison. En effet, elles participent efficacement au confort de la baignade en maintenant la bonne température de l’eau tout en ralentissant considérablement son évaporation. Elles représentent également un système de protection efficace.

La couverture à barres :

Une couverture à barres est une membrane synthétique comportant des barres aluminium disposées à intervalles réguliers. Les barres reposant sur les margelles, ces couvertures peuvent équiper des piscines de toutes les formes et de dimensions relativement importantes (jusqu'à 12m x 6m). Pour faciliter leur manipulation, pas toujours évidente, les fabricants proposent aujourd’hui différentes solutions :

  • La manivelle manuelle démultipliée : Ici la manivelle commande un mécanisme qui permet d’enrouler la couverture. Pour les couvertures de grande dimension (souvent au dessus de 10m x 5m), 2 manivelles, donc 2 personnes sont souvent nécessaires.

 

  • La manivelle motorisée : il s’agit d’une canne équipée d’un motoréducteur et qui est alimentée grâce à un accumulateur. Elle permet un enroulement aisé de la couverture.


Sont aujourd’hui disponibles différents types de motorisation pour l’enroulement mais aussi le déroulement de la couverture à barres. Faciles de manipulation, ils présentent l’avantage de faciliter en quelques minutes la remise en place de la couverture entre chaque baignade.

Le volet roulant:

Incontestablement, le volet roulant remplit de nombreuses fonctions et possède de sérieux atouts. Il assure tout d’abord la sécurité du bassin.

Si le modèle est conforme à la norme NFP 90-308, il fait partie, des systèmes de sécurité qui permettent de rendre le bassin conforme aux exigences de la loi sur la sécurité des piscines.

A l’instar des couvertures il assure également une excellente protection contre toutes les pollutions, végétaux, poussières, insectes…, ralentit efficacement, si ses lames sont opaques, le phénomène de photosynthèse propice au développement des algues et permet, en saison une bonne conservation des précieuses calories accumulées dans l’eau durant la journée.

Bien entendu, une fois n place, il freine aussi l’évaporation de l’eau. Coté pratique, le volet roulant a de nombreux adeptes.

A l’usage, ils apprécient tout particulièrement sa manipulation simple et rapide. Un interrupteur, bien souvent commandé par une clé, permet d’ouvrir le bassin en 1 ou 2 mn.

Enfin, beaucoup apprécient le volet roulant pour son esthétique. En effet, ses lames glissent à la surface de l’eau minimisant ainsi au maximum l’impact visuel sur l’environnement du bassin et de la maison.

  • Une grande variété de choix :


Les différents fabricants proposent un grand choix de matériels pouvant s’adapter à la majorité des piscines. 2 familles principales de volets sont disponibles : le volet hors-sol et le volet immergé.

Les volets hors-sol :

Dans la famille des volets roulants, les volets hors-sol sont ceux qui représentent l’investissement le moins important et dont l’installation est le plus facile et la plus rapide. En effet, le tablier d’un volet hors-sol est stocké en bout de bassin sur un enrouleur scellé à la plage de la piscine. La manipulation du volet peut se faire, soit grâce à une manivelle articulée démultipliée, soit à l’aide d’une motorisation électrique. Des modèles hors sol solaires sont disponibles. Des panneaux photovoltaïques chargent alors des batteries qui alimentent un moteur électrique. Bien sûr ces batteries disposent d’une autonomie largement suffisante pour permettre d’utiliser le volet durant les journées peu ou pas ensoleillées et même la nuit ! Autre avantage : le volet solaire ne nécessite pas de raccordement électrique et s’affranchit donc d’éventuels travaux de câblage à effectuer sous la plage de la piscine.

  • Et pour l’esthétique :


Pour ceux qui souhaitent rendre le volet hors sol encore plus discret, il faut savoir qu’il existe une structure permettant d’habiller l’enrouleur : c’est le banc. Outre l’aspect esthétique, le banc protège les lames du volet du soleil, ainsi que des salissures et des chocs.

               
Les volets immergés :

Les volets immergés présentent l’avantage d’être parfaitement intégrés au bassin et donc complètement  invisibles. Des caillebotis situés à l’extrémité du bassin permettent l’accés au volet. La plupart du temps le stockage du volet est réalisé dans une fosse séparée de l’espace de baignade par un mur ou une cloison. Le moteur du volet, lui, peut soit se situer dans l’axe du volet, soit prendre place dans une fosse sèche située à proximité.

Certains fabricants proposent le stockage de l’ensemble du volet dans une fosse sèche.