Eau trouble ou colorée dans votre piscine hors sol ou enterrée

Une eau de piscine trouble (turbidité)

Une eau qui a perdu son aspect clair et cristallin et devient rapidement trouble est la manifestation extérieure, telle la migraine chez l’homme, d’un certain « dysfonctionnement » qui, non décelé et rectifié, ne pourra que s’amplifier. Mais cela peut être aussi la suite logique d’un traitement énergique.

Il peut donc y avoir plusieurs origines :

1- Un mauvais pH

On sait que plus le pH monte, plus l’eau se trouble. Avec une eau acide (en dessous de pH 7,0), on aurait une eau très transparente mais malheureusement très agressive. Légèrement au-dessus de la neutralité, soit un pH à 7,2 -7,4, on conserve une eau claire. A 7,8 ou 8,0, le pH alcalin (basique) favorise la formation de substances tel le carbonate de sodium (tartre) qui cherchera d’ailleurs à se déposer sur parois et fond ainsi qu’à entartrer le filtre, électrolyseur de sel, système de chauffage. Par ailleurs, l’eau n’est plus équilibrée.

2- Une eau de piscine mal protégée

Vérifier la teneur en désinfectant : un chlore par exemple doit avoir au moins 2 mg/l s’il s’agit d’un chlore stabilisé et entre 1 et 1,5 mg/l avec hypochlorite de soude (javel), hypochlorite de calcium.

3- Une forte fréquentation dans votre piscine

En période chaude, avec une eau à température élevée, beaucoup de baigneurs et donc beaucoup de sueur, de mucus, de produits solaires et cosmétiques, etc. Il est normal que l’eau de votre piscine présente en fin de journée un aspect trouble. Ce n’est pas grave. Maintenir pendant 24 h la filtration en continu, rectifier le pH si nécessaire, effectuer un traitement choc désinfectant/anti-algues et tout rentre dans l’ordre. Dans quelques jours, le léger dépôts en fond de bassin sera repris par le balai aspirateur (manuel ou automatique), la brosse de paroi sera peut être passée aussi sur quelques zones manifestant un début d’algues.


Si la clarté de l’eau tardait à revenir, on peut toujours procéder aussi à une floculation sur le plan d’eau.

4- Une eau laiteuse après avoir été verte

C’est bien ! Votre traitement énergique anti-algues a donc réussi ! Les algues mortes flottent sur l’eau. Il ne reste plus qu’à précipiter tous ces « cadavres » par une floculation de l’eau.

5- Une mauvaise filtration de piscine

Filtre à sable
Un filtre à sable, sans floculant (en cartouche pour piscine familiale) filtre trop grossièrement. Les fines particules réussissent à passer au travers de la masse filtrante et sont rejetées par les refoulements dans le bassin. Cas extrêmement courant lorsque l’on n’a pas pris soin de mettre un floculant principalement en période chaude, orageuse avec un environnement et des baigneurs qui polluent énormément.

Il se peut également qu’il y ait besoin de changer la masse filtrante : après 5 à 7 ans selon l’exploitation de la piscine, la conception du groupe de filtration, la nature de l’eau, etc. Le sable utilisé dans ces filtres n’est pas un sable « tout venant » mais une silice de qualité et de granulométrie spécifiques.

Enfin, on peut avoir aussi :

  • un filtre encrassé, la pression au manomètre a plus de 400 g par rapport à la pression du filtre propre,
  • une vitesse de passage trop rapide, le débit de la pompe étant supérieur à la capacité du filtre,
  • un sable pris en masse où l’eau a créé des passages préférentiels qui ne sont plus filtrés.


Filtre à diatomées
Un filtre à diatomées peut avoir des toiles/supports détériorés (rejet laiteux dans le bassin) ou mal remontés ou bien encore présenter un entartrage tel que le recyclage de l’eau n’est plus suffisant. Dans ce dernier cas, tremper l’ensemble des éléments filtrants dans une solution acide. Un filtre à diatomées peut être handicapé par l’emploi d’un produit de traitement inadapté. C’est le cas d’anti-algues classiques à base d’ammonium quaternaire (effet tensio actif) qui créent un « gel » de diatomées particulièrement néfaste au bon fonctionnement du filtre. Dans ce cas, démonter les éléments filtrants pour les nettoyer au jet et à la brosse. C’est le même cas vis-à-vis de floculants qui ne doivent être réservés qu’aux filtres à sable.

Une eau de piscine colorée

Eau verte et transparente
Début de formation d’algues ou alcalinité (TAC) trop basse.

Eau verte et trouble
Formation d’algues.

Eau jaune foncé/brun
Présence de fer, de manganèse ou de matières végétales en décomposition. Ajuster le pH, faire une chloration choc (ou tout autre oxydant : oxygène actif…) et filtrer jusqu’à disparition de la couleur (prévoir pour le filtre à sable l’addition d’un floculant cartouche). S’il y a le lendemain un dépôt au fond de la piscine, passer le balai manuel en évacuant à l’égout.


En présence d’un filtre à diatomées qui ne peut recevoir de floculant, on peut aussi « piéger » en appliquant une forte dose de « stabilisant calcaire ». Ce produit séquestrant bloquera fer et manganèse sous forme d’un complexe chimique empêchant coloration et précipitation.

Eau bleu-vert
Décomposition du cuivre notamment à la suite d’un ou plusieurs traitements avec un produit cuprique (sulfate de cuivre…). Il peut s’agir également de la présence d’hydrate de fer donnant un aspect vert sale pouvant être confondu avec les algues.
Apporter une importante quantité d’eau neuve et rééquilibrer l’eau.

Eau blanchâtre
Décomposition de sels calcaires, notamment dans les cas d’une désinfection de l’eau avec des chlores à base d’hypochlorite de soude (javel) ou d’hypochlorite de calcium.

Faire précipiter et envoyer à l’égout.

Découvrir nos guides techniques sur l'entretien de sa piscine hors sol, piscine en bois, et piscine enterrée.

 

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins techniques et statistiques.  Politique de confidentialité